Un matin de juillet, je quitte la maison pour me rendre au jardin public. Bien décidée à profiter du beau temps, je m'assieds sur un banc de bois, à l'ombre des sapins et autres conifères, non loin d'un parterre de fleurs fort bien entretenu.

 

Plongée au cœur d'un bon roman policier, bercée par le doux chant des oiseaux, j'oublie les petits tracas du quotidien et me détends peu à peu. Cette jolie mélodie se substitue au bruit des klaxons ou à l'odeur de la fumée qui habituellement envahit mes pauvres poumons de citadine.

 

Certains promeneurs apaisent bébé, admirent ou photographient les plus beaux spécimens. D'autres préfèrent s'allonger au beau milieu de la pelouse et se dorer la pilule en parlant de tout et de rien. D'autres encore, plutôt gourmands, dégustent de petites douceurs ou sirotent un quelconque rafraîchissement, attablés à la terrasse la plus proche. Pour eux, impossible de résister au croquant d'une gaufre, à la saveur d'une bonne glace italienne ou à de gros churros bien gras. C'est pas sérieux mais tant pis. En vacances, on se lâche !

 

Les plus motivés longent le canal en courant, se dépensent au cours d'une partie de pétanque ou d'un cours de danse improvisé. Les enfants et adolescents les plus turbulents choisissent quant à eux de se lancer dans un match de foot ou d'arpenter les allées du parc à bicyclette. Rien de tel qu'un peu de sport pour bien commencer la journée !

 

A quelques pas de là, de petits groupes d'amis se réunissent autour d'un jeu de société ou d'une partie de cartes. Les boyaux de la rigolade à l'air, ils ne pensent qu'à une chose: se changer les idées en passant un bon moment. Pas mal, non ?

 

De petits curieux insistent pour visiter la ménagerie et pouvoir ainsi caresser chèvres et moutons. Les yeux écarquillés de bonheur, ils viennent ensuite saluer le gardien des lieux : Jojo le gorille. D'autres enfants, plus calmes, écoutent les marionnettes leur conter les plus belles histoires. Si seulement je pouvais à mon tour retomber en enfance le temps d'une représentation.....

 

Les bambins les plus intrépides volent toujours plus haut dans le ciel, traversent le tunnel en rampant tels de petits serpents ou dévalent le pente du grand toboggan sous l’œil attentif de leurs parents. Leurs frères et sœurs, plus fiers encore, tournent et retournent au volant de belles voitures de collection ou aux commandes d'un gros avion. Ils friment et ont bien raison ! C'est pas la foire du trône ni le zoo de Beauval mais c'est mieux que rien !

 

Tandis que certains flânent, s'étirent ou se prélassent, d'autres rient aux éclats. Tous ont un point commun. Ils sont heureux et savourent chaque seconde. Dieu que la vie peut être belle !

Proposé par Marlène